Événement

Elektrik

Retour

Dates tournées

05 mai 2018
Centre Culturel Phenix
Outreau / France
27 mars 2018
(Jusqu'au 14 avril)
Théâtre du 13ème Art
Paris / France
08 février 2018
Centre culturel Charlie Chaplin
Vaulx-en-Velin / France
03 février 2018
Théâtre du Beausobre
Morges / Suisse
02 février 2018
CO2
Bulle / Suisse
30 janvier 2018
(et 31 janvier)
Théâtre Jean Vilar
Suresnes / France
25 janvier 2018
La 2Deuche
Lempdes / France
23 janvier 2018
Yzeurespace
Yzeure / France
27 décembre 2017
Escorial
Madrid / Espagne
20 décembre 2017
Le Pin Galant
Mérignac / France

Le nouveau spectacle électro de la compagnie Blanca Li pour 8 danseurs. Première série de représentations à la MAC de Créteil en décembre 2017 et présenté à Suresnes Cité Danse en janvier 2018.

« Elektrik », une création éclatante et décalée où Blanca Li concentre toute la puissance et l’énergie de la danse électro. 

« Tout était possible puisque rien n’était encore codifié. » (Le Monde, 29 janvier 2018, Rosita Boisseau)

L’électro est la danse d’une génération. Inventée dans les années 2000 en région parisienne, elle n’a depuis eu de cesse d’évoluer, d’affûter et d’enrichir sa gestuelle. Caractérisée par ses mouvements de bras décoiffants, la danse électro se vit par décharges, entre explosivité et précision.

En 2018, Blanca Li se joue de nos perceptions sonores et visuelles et nous invite à redécouvrir cette danse au gré de musiques électros aux influences baroques et industrielles. L’oeil du spectateur se laisse volontiers transporter dans l’univers graphique de ces artistes complets, créant des illusions d’optique de leurs jeux de bras kaléidoscopiques, sublimées dans une chorégraphie aérienne et lumineuse signée par une des grands maîtres de la danse urbaine.

Entourée d’une équipe artistique de haut vol, Blanca Li livre ici sa troisième production autour de ce style urbain survolté (spectacle « Elektro Kif », 2009 et film « Elektro Mathématrix », 2015). Avec huit interprètes devenus des références mondiales de la culture électro et une musique en partie composée par Tao Gutierrez, « ELEKTRIK » est un concentré de talents mis au service de l’électro.

Le résultat est réjouissant, drôle et coloré. Un spectacle à découvrir en famille.

Extraits de presse :
« L’électro emballe sec une gestuelle frénétique des bras, qui se tordent et tournoient dans tous les sens, entre graphisme et fluidité. D’une vélocité de plus en plus folle, au point de donner des illusions d’optique, elle flirte avec la désarticulation féroce du flexing hip-hop, mais à très grande vitesse. » Rosita Boisseau, Le Monde

« Emprunte de couleurs et de positivité, cette ode à la joie va vous donner envie de danser. » Sandrine Nagbo-Elissée, Pleine Vie, 22 décembre 2017

« Ils étaient jeunes lycéens qui s’inventaient une identité à travers la danse, ils sont devenus des artistes complets et méritent ce coup de chapeau. Elektrik, qui s'intitulait originellement Elektrik Masters, risque de joliment secouer. » Rosita Boisseau, Télérama Sortir

« C’est une danse physique, enjouée, enthousiasmante. Comme le hip-hop qui l’irradie parfois, c’est aussi une danse qui vient de la rue et qui ne l’oublie pas. » La Gruyère, 6 février 2018 (Suisse)

« Dans un bal de couleurs, avec un joli jeu d’ombres et de lumières, les danseurs, mi-acrobates, contorsionnistes, enchantent les scènes au rythme de musiques très éclectiques. » Charlotte Lesprit, La Montagne, 26 janvier 2018

Réservations au 13eme Art


Elektrik

CHORÉGRAPHIE, DIRECTION ARTISTIQUE Blanca Li,
Assistée de Glyslein Lefever et Rafael Linares

LUMIÈRES Jean Kalman et Elsa Ejchenrand

COSTUMES Laurent Mercier

MUSIQUE Tao Gutierrez

« Quatuor en La Mineur Wq 93 (H537), Andantino » de Carl Philip Emmanuel Bach, interprété par La Tempestad (Silvia Marquez, Antonio Clares et Guillermo Peñalver) « Il Gardellino » Concerto pour flûte, cordes et basse continue en Ré majeur (RV 428) d’Antonio Vivaldi, interprété par MAD FOR STRINGS
« Sonate en Do majeur K159 » de Domenico Scarlatti, interprétée par Jeff Cohen
« Sonate pour clavier en Ré mineur BWV 964, Andante» de Jean Sébastien Bach, (arrangement de la sonate pour violon seul n°2 en la mineur, BWV 1003) interprétée par Jeff Cohen

Titre Electro « Slashr » de NGLS JMBEATS

Danseurs

Khaled Abdulahi alias CERIZZ

Kevin Bago
Mamadou Bathily alias BATS
Roger Bepet alias BIG JAY
Taylor Château alias TAYLOR
Jérôme Fidelin alias GOKU
Slate Hemedi alias CRAZY

Adrien Larrazet alias VEXUS

Jordan Oliveira

Ont participé à la création :
Romain Guillermic alias SKIPS

Alou Sidibe alias KYRRA

Equipe Technique
Plateau : Enrique Gutierrez, Jean-Christophe Désert
Régie générale : José Martins
Régie lumière : José Martins, Sylvie Debare

Equipe de Production
Administrateur Etienne Li
Responsable production / communication Jeanne Gascon
Responsable projets / vente des spectacles Stéphane Hivert


Presse : Sébastien d'Assigny
sdapresse@gmail.com 01 42 88 79 79

Production : Compagnie Blanca Li, soutenue par Access Industries
Coproduction : MA scène Nationale, Pays de Montbéliard ; la Maison des Arts de Créteil.
Studio de répétitions : Calentito 134 (Métropole 19, Paris)

Remerciements
Fabrice Verrier, Claudia Gargano, Cyrielle Pailhes, MLG

Design affiche : Carlos Malpartida

 

Crédit photo : ©Magali Bragard

Films